“Bacchus et moi” de Jay McInerney: à déguster sans modération !

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. futil envin dit :

    Heureux de la bonne “pioche”….
    Le quatrième de couverture et le format étaient le présage ….déjà … d’un bon compagnon de voyage !!
    Alors si la cuisse est à la hauteur de la robe ….reste plus qu’à le partager 😉

    • V'insolite dit :

      Bien joué Maître Capello !
      Et comme dirait l’ami Jay: la robe ne fait pas le mannequin, mais la cuisse oui !
      Il sera donc partagé car, comme un bon cru, il serait dommage de s’enivrer des bonnes choses seul !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :